News: Insub.polytopies – In situ n°1

Insub.polytopies est la rencontre d’une parcelle agricole et d’un collectif de musicien.ne.s. Elle s’inspire de la manière dont les travaux des champs ont, à diverses époques déjà, donné lieu à des musiques qui les évoquent ou les structurent. Utopie polyphonique, elle émet l’hypothèse poétique d’une exploration à rebours en partant de la musique comme canevas et comme outil. Insub.polytopies interroge enfin les rapports que nous entretenons avec la terre et son travail en qualité d’artistes, à Genève, comme les points de rencontre potentiels de nos sphères d’activités respectives.

IN-SITU n°1 – Performances de :

* WHEATFALL de Michael Pisaro-Liu. Composé en 2004 par l’américain Michael Pisaro-Liu, Ricefall consistait en une partition pour chutes de grains de riz sur diverses matières par 16 performeur.euses. L’adaptation en Wheatfall (chute de blé) par Insub. résout en partie la problématique du gaspillage.

* MADA de Taku Sugimoto. Le compositeur Taku Sugimoto est une figure du minimalisme radical japonais. Sa pièce Mada utilise les proportions géométrique de triangles comme indication de temps. La version présente applique le dessin de la partition sur le champ. Le déplacement des performeur.euses le long de son tracé fait non seulement office de durée mais aussi de ligne de semence.

*MESURES Pièce collective spatialisée à base de claves et bois

Avec Insub.8tet :Christophe Berthet, Cyril Bondi, Anouck Genthon, Antoine Läng, Rodolphe Loubatière, Violeta Motta, Raphaël Ortis, Laurent « d’incise » Peter. Et invité-e-s : Geraldine Schenkel, Yvonne Harder, Quentin Heizmann, Anne Briset, Gabriel Valtchev, Vinz Vonlanten, Julie Sémoroz, Mathéo Luthy

Dimanche 13 mars, 13h, Av. de Cavoitanne, Laconnex

News: Duo Genthon_Marchetti on tour 2022

Anouck Genthon, violon & Lionel Marchetti, synthétiseur

Dans cette composition, le haut-parleur est considéré comme un instrument afin de favoriser une émission sonore focalisée à partir d’un même axe vertical et ce, jusqu’à créer une intrication entre les timbres du violon et ceux de l’électronique.

Composant avec le trouble de la provenance et avec l’entremêlement des sons acoustiques et électroniques, les deux instrumentistes développent un jeu hétérophonique à partir d’une matière sonore mimétique, de manière à jumeler un point focal à une complexité harmonique qui se déploie, par rebonds naturels, dans toutes les directions.

Un volume de propagation du son, unifié dans l’espace acoustique, est ainsi façonné au fil de la composition par les deux instrumentistes, qui se répondent en divers ombrages.

Jouant l’un et l’une en face de l’autre, le public les entoure et se retrouve au plus proche du dispositif, au contact même de l’émission du son au sein de l’acoustique.

News: Le Recueil des Miracles, Carte Blanche Archipel – Festival Klang Moor Schopfe

Samedi 4 septembre, 20:15, Carte Blanche Archipel #4, Festival KLANG MOOR SCHOPFE Gais

Le recueil des miracles (CH / Lausanne et Genève)
Cette performance-concert permet de vivre une expérience d’écoute subtile. Inspirée par le rôle des musiques dans les rites de possession, les musicien.ne.s prennent place dans l’espace, pour s’animer au fur et à mesure que la pièce avance. La contagion opère et tout l’espace entre en résonance, amplifiant sons et mouvements. Percussions, cordes, vents et souffles, battements du corps et voix créent simultanément la chorégraphie et le concert collectif.

Composition: Louis Schild, Chorégraphie: Claire Dessimoz, Sonorisation : Gaspar Pahud

David Meier (batterie), Anne Gillot (flûtes), Laurent Estoppey (saxophone), Antoine Läng (voix, harmonium), Anouck Genthon (violon) et Louis Schild (harmonium, percussions)

News: Le UN @Jazz à luz

Le UN @Jazz A Luz, Luz-Saint-Sauveur
Samedi 10 juillet, 14h00 – Colline Solferino
Dimanche 11 juillet, 22h30 – Chapiteau

Sophie Agnel : piano, Pascal Battus : surfaces rotatives, Claire Bergerault : voix et accordéon, Benjamin Bondonneau : clarinette, Patrick Charbonnier : trombone, Michel Doneda : saxophone soprano, Camille Emaille : percussions, Amanda Gardone : contrebasse, Bertrand Gauguet : saxophone alto, Anouck Genthon : violon, Rozemarie Heggen : contrebasse, David Chiesa : contrebasse, Michel Mathieu : actions, Natacha Muslera : voix, Lionel Marchetti : électroacoustique, Jérôme Noetinger : électroacoustique, Jean-Luc Petit : clarinette contrebasse, Mathieu Werchowski : violon, Christophe Cardoen : lumières, Aude Romary : violoncelle, Soizic Lebrat : violoncelle, Benoit Kilian : percussions

News: Entre-temps & Sculpter la voûte

Patricia Bosshard composition, violon

Anouck Genthon violon

Marie Schwab alto 

Soizic Lebrat violoncelle

Luc Müller percussions

Olga Kokcharova  mise en espace du son

Un espace habité de musicien.nes, d’amplificateurs et de hauts-parleurs qui prennent le temps de créer un univers où l’espace distord le temps.

Quatre musiciennes au langage commun, puissant et vivant.
Un percussionniste choisi pour l’inventivité de son jeu avec divers objets, grosses caisses et cymbales.

Quatre amplificateurs répartis dans l’espace, gérés par chacune des musiciennes.
Une installation de haut-parleurs.

News: Festival Archipel 2021

20.04, 13h, Foyer de Sacha
Rencontres & discussions, Ici et pas ailleurs: site‑specific
Antoine Läng, Anouck Genthon

Un espace dans lequel on crée, par lequel on crée ou pour lequel on crée ? Un élargissement de la réflexion sur le lieu de diffusion d’une œuvre. Un questionnement sur la place que nous souhaitons donner aux éléments qui nous entourent.

20.04, 22h, Salon d’Ecoute
tangent + mek
Anna Kaisa Meklin, viole de gambe
Marina Tantanozi, flûtes
Anouck Genthon, violon

Les musiciennes de tangent + mek proposent un espace sonore ouvert. En densité ou en pointillé, les surfaces et structures sonores de ce trio acoustique oscillent continuellement entre bruit, bourdonnement et traces de musiques traditionnelles. Doucement mais sûrement, elles entraînent l’auditeur·rice à l’intérieur des sons, dans l’écoute d’un riche spectre sonore où le silence est toujours une option.

23.04, 18h, Salle des pas perdus
Insub.distances #5
Jürg Frey CH
Le poids d’ombre (2020) pour violon et viole de gambe

Pierre-Yves Martel, viole de gambe
Anouck Genthon, violon

De septembre à décembre 2020, Insubordinations monte le projet Insub.distances : une réponse directe au confinement et à l’arrêt soudain de toutes leurs activités. Ce sont donc quatre compositeur·rice·s suisses et quatre compositeur·rice·s internationaux qui sont invité·e·s à écrire des partitions originales, enregistrées ensuite par huit duos de musicien·ne.s en distanciation complète. Les pièces, enregistrées, filmées et diffusées en ligne, enquêtent sur les enjeux spécifiques de proximité et de distance dans un contexte où la mobilité artistique est devenue obsolète, mettant en évidence la nécessité de créer et d’échanger, au-delà des masques et des frontières fermées.

Les cordes émergent du silence avec une légèreté qui ne s’oppose pas à la profondeur de la musique de Jürg Frey. Le duo donne vie à une partition dont les longues notes évoquent parfois des mélodies.

News: Entre-temps

Composition pour quatuor à cordes, amplificateurs, percussion et orchestre de hauts-parleurs

Un espace habité de musicien.ne.s, d’amplificateurs et de hauts-parleurs qui prennent le temps de créer un univers où l’espace distord le temps.

Patricia Bosshard composition, violon_ Anouck Genthon violon_Marie Schwab alto_Soizic Lebrat violoncelle_Luc Müller percussions, objets_Olga Kokcharova, artiste sonore 

Coproduction: FRACANAÜM – saison de créations sonores à Lausanne

RÉSIDENCES

03.02-07.02.2021: Fonderie Kugler, Genève; captation audiovisuelle 

21.06-26.06.2021: Forum de l’hôtel de Ville, Lausanne; création et installation sonore

17.01-21.01.2022: GMEA Albi – Centre National de Création Musicale d’Albi; enregistrement

 

Anouck Genthon