Antoine Läng_Anouck Genthon

Song walk with me

Whether considering folk music and how – from aboriginal songlines to modern anthems – songs create countries and suggest different types of ownership, or how more commonly noise is part of the identity of a place, territories and sounds are connected. As sounds can reveal places, their multiple architectures and borders,  we’d rather consider places and recieve their sound proprieties as a first step to make music, by showing how they already sing themselves. A song walk would be an invitation to listen to the path we follow as a composition made of elements borrowed from the environment, from the motion of our steps and from the features of our attention, sometimes with sounds performed to make the song easier to hear and invite us, as an audience, to eventually hum its refrain.  

Anouck Genthon and Antoine Läng are interested in ways space and sound can influence each other and gather into a shared identity and produce something that can be heard as their own music. « song walk with me » is an extension of listening sessions that happened earlier in Parc Beaulieu, Geneva, a sonic palimpsest initiated by an invitation from Gamut Collective and shared now as a book and a composition in motion, from layers of listening traces, urban walks, inspired by sound poetry, bioacoustics and previous collaborations with the musicians involved in this project. 

Anouck Genthon (violin, composition), Antoine Läng (voice, composition), Matthieu Jaccard (speech), Jason Kahn (voice, percussions), Jonas Kocher (accordion), Olga Kokcharova (trumpet speaker), Louis Schild (harmonium)

© Binta Kopp, Festival Gamut 2020, Zürich


FICTATION – Edition Gamut

Nous sommes parti.e.s du désir de découvrir un lieu par l’écoute, d’en prendre connaissance au fil du temps, de constituer par l’observation des outils pour appréhender un lieu par le biais du son, d’imaginer comment le cartographier de la sorte. En tant que musicien.ne.s, notre envie de mieux comprendre les mécanismes de l’écoute en relation avec les lieux nous a inspiré cette démarche. Initialement envisagés comme des exercices d’observations auditives destinés à entrainer l’écoute, l’idée d’en faire un ouvrage en vue de poursuivre cette réflexion et de pouvoir la partager est venue suite à l’invitation de Gamut Kollektiv à en faire un ouvrage qu’il se propose d’éditer en septembre 2020.

FICTATION a été composé à partir de cette série de sessions d’écoutes du Parc Beaulieu à Genève, des observations sonores étendues sur une année, en 2018, et restituées sous forme de notes et de dessins dans des carnets. Ces observations ont permis de produire un appareil de notes à même de servir de support à une réflexion sur l’écoute en rapport avec la question du lieu, qu’il soit envisagé sous la forme d’espace sonore, de territoire ou sous sa forme de parc public. Cette réflexion ouvre sur une approche plus générale de la question de l’écoute, en intégrant les modalités de la perception auditive d’un lieu, et des manières dont sa représentation s’en trouve transformée et peut être partagée sous une forme poétique. Sous sa forme envisagée, l’ouvrage comprend la reprise de cet appareil de notes au moyen de transcriptions et de scans, ainsi qu’un texte composé à partir de ces observations, en français et traduit en anglais. Le livre explore la forme du palimpseste, dans son contenu et dans sa forme. Il joue sur les superpositions et les décalages, l’effacement et la réécriture. Le choix d’un cahier sans couverture relié par un simple fil permet une lecture sans véritable début ni fin, en boucle, à l’image d’une pensée qui circule. Sous le titre de « Fictation » le projet a pour but de restituer l’expérience des écoutes répétées et de l’élaboration d’un livre à partir des multiples va-et-vient entre le lieu, les carnets, un texte plus synthétique et l’objet lui-même. Avec la participation d’Olga Kokcharova, artiste visuelle et sonore, l’édition explore les moyens graphiques de rendre plusieurs pistes de lectures. Le partage de l’écoute du lieu et de ses observations à de multiples degrés crée les strates du livre, un palimpseste qui assume sa composition en couches, ses affirmations et ses hésitations. Le titre « Fictation » est lui-même le produit d’une erreur, un trébuchement qui se prolonge sous la forme d’un néologisme en devenir. 

Ce livre s’inscrit dans le travail de collaboration des deux auteur.e.s. Principalement axée autour de la composition et de la performance ( « Toute première fois » 2017, « Rengaine / c’est la même chanson » 2019 et « Song walk  with me » 2020), leur démarche s’inscrit dans une exploration de motifs musicaux classiques comme la chanson et de l’utilisation de leurs composants dans des contextes sonores/acoustiques variés, qu’ils soient architecturaux ou environnementaux. Cette approche vise la création de relations inédites avec ces lieux, en privilégiant leur écoute et leur observation dans ce dialogue. Elle cherche à construire une esthétique à partir du reçu plutôt que du manifesté, de l’attention qui précède l’intention. Le sens de l’ouïe est employé à ces fins. « Fictation » constitue une étape dans ce travail, un retour au visuel à comprendre comme un témoignage et une synesthésie, une invitation à rentrer dans l’écoute par les méandres d’une écriture de l’oreille, elle-même nourrie de sons.