Le UN

Le UN est une société d’improvisation. Chacun d’entre nous est engagé dans la réalisation artistique autant que dans l’organisation sociale, non hiérarchique, de l’ensemble. Le UN regroupe selon les contextes 21 musicien.ne.s, 2 cinéastes et 1 plasticien lumière, 1 performer. C’est l’individu et sa pratique qui sont au centre de cette expérimentation en orchestre et non sa dilution dans le collectif. Il nous importe de préserver sa singularité au sein d’une masse protéiforme sans obstruer l’espace collectif. Le UN improvise (Unité Nodale), invente des dispositifs de jeu (Espace tendu, Mottes), travaille avec l’image cinématographique (Unkino). 

Sophie AGNEL : piano • Pascal BATTUS : surfaces rotatives • Claire BERGEREAULT : accordéon et voix • Benjamin BONDONNEAU : clarinette • Etienne CAIRE : projecteurs 16mm • Christophe CARDOEN : dispositif lumière • Patrick CHARBONNIER : trombone • David CHIESA : contrebasse • Michel DONEDA : saxophone • Simon FELL : contrebasse • Anna GAÏOTTI : voix et claquettes • Nina GARCIA : guitare électrique • Bertrand GAUGUET : saxophone • Anouck GENTHON : violon • Benoit KILIAN : percussions • Joyce LAINÉ : projecteurs 16mm  • Didier LASSERRE : batterie • Soizic LEBRAT : violoncelle • Lionel MARCHETTI : électroniques • Michel MATHIEU : actions • Jérôme NOETINGER :  électroniques • Jean-Luc PETIT : clarinette contrebasse et sopranino • Christian PRUVOST : trompette • Aude ROMARY : violoncelle • Mathieu WERCHOWSKI : violon et alto


UNITÉ NODALE

Les Unités Nodales sont des improvisations collectives par le UN. Sans décisions de jeu prise au préalable, l’orchestre n’est guidé que par l’écoute et les choix de ses protagonistes. Pour autant, l’ensemble vire et tourne sans qu’il soit possible de prévoir ses mouvements, qui semblent aléatoires. N’importe quel individu peut initier un mouvement du groupe, qui se propagera ensuite très rapidement autour de l’initiateur, et cela dans tous les sens, sans hiérachie, en réagissant ou non à ce qui nous entoure, et uniquement à cela. Il en est de même avec la lumière.


ESPACE TENDU

Situation : chacun définit son plan de travail et son “dispositif ». Ce peut être une chaise, une table ou bien debout (voir couché). Activité sonore, artistique voir artisanale. Chaque poste touche celui de l’autre, pas d’espace entre les postes. C’est un grand serpent qui se déploie horizontalement. Mise en jeu. On commence tous ensemble au temps 0. Un temps général est décidé en fonction des lieux et de nos désirs. chacun est responsable de son horloge. On commence tous ensemble et ainsi cela s’arrête. La dynamique de jeu de chacun est relative à son espace. Pas de projection. Aucune interaction avec les autres postes. On écoute ou non. Le public est en déambulation et ce sont les gens qui font ce qui se passe en s’approchant s’éloignant. Espace tendu nécessite une durée d’au moins 1h30 et peut s’étendre jusqu’à 4h ou plus.


UNKINO
Le UN propose aux cinéastes Etienne Caire et Joyce Lainé de penser un dispositif filmique avec l’orchestre. Le film se compose de 4 bobines 16mm projetées simultanément soit en une frise panoramique de 10m x 2,50m ou bien en 6m x 4m (selon les possibilités des lieux). Sa durée est de 30 minutes. Si le son et l’image ont leur propre indépendance, des connexions peuvent néanmoins s’établir de manière illustrative ou narratie ou bien proposer une lecture totalement abstraite et subjective.