lionel marchetti/anouck genthon

Anouck Genthon, violon & Lionel Marchetti, synthétiseur

pièce pour haut-parleur, violon, synthétiseur et amplificateur basses fréquences

©Massimo Golfieri, AngelicA – Centro di Ricerca Musicale Bologna

PHASME

Oeuvre musicale mixte en 3 mouvements d’une durée de 45 mn.

Le duo travaille à une écriture qui prend en compte l’espace comme l’un des vecteurs essentiels au sens où une réponse acoustique, par la disposition des haut-parleurs et des volumes sonores, devient le substrat même sur lequel va naturellement s’appuyer la musique. 

Inventant une forme nouvelle de duo où le corps même du violon semble se fondre dans la plastique des sonorités synthétiques, les deux instrumentistes bâtissent, en mettant subtilement en scène la projection haut-parlante, une œuvre musicale insistant sur l’émanation spatiale à partir d’une focale — comme un unique œil, un phare, une balise qui indiquerait le chemin d’un mythe enchanteur, tout au moins une direction à considérer comme ligne de vie, un pôle magnétique.

Anouck Genthon et Lionel Marchetti inventent leurs propres sons, leurs mélodies, dans un corps à corps éprouvé où ce qui naît, musicalement, est toujours une rencontre. Lorsque des forces décident d’emprunter, d’elles-mêmes, le même courant — de se réunir, de s’articuler, de composer à la faveur d’une sente musicale située, d’emblée, en deçà au-delà des questions. Une poétique, dès lors, s’impose. Pour Phasme, la poétique musicale est justement celle d’une telle intrication naturelle.

Phasme, au sens de se fondre dans un milieu, afin d’en apprécier pleinement les valeurs.

Phasme, pour l’animalité de qui sait endosser la sérénité d’un costume, lorsqu’il est celui du respect de l’autre, mais en affirmant pleinement et naturellement cette peau, cette frontière qui ouvre à la beauté des différences, donc de toutes relations.

Phasme, ou l’art d’une alliance entre les sonorités d’un instrument ancien et celles des intensités électriques, synthétiques, l’ensemble jouissant de cette ambiguïté d’un paysage musical ou seul ce qui compte est sa poétique, sa présence, le tourbillon vivant qui l’anime. 

Phasme est une composition vitaliste.

Phasme est un bois vert, mais aussi un champ entier d’explorations.

© Lionel Marchetti
Anouck Genthon