Un Ensemble

Le UN Ensemble est né en 2012 sous l’impulsion de David Chiesa. Il regroupe plus de 23 musicien.ne.s, mais c’est au total une soixantaine d’artistes qui ont déjà participé à cet Ensemble.

Mathieu Werchowski, viola/violin_Benoit Kilian, drums_Jean Luc Petit, clarinet_Anouck Genthon, violin_Jérôme Noetinger, revox_Patrick Charbonnier, trombone_Christian Pruvost, trumpet_Benjamin Bondonneau, clarinet_Aude Romary, cello_Didier Lasserre, drums_David Chiesa, double bass_Anna Gaïotti, voice/tap dance_Sophie Agnel, piano_Nina Garcia, guitar_Simon Fell, double bass_Michel Doneda, saxophone_Bertrand Gauguet, saxophone_Soizic Lebrat, cello_Christophe Cardoen, lights_Loic Lachaize, sound_Claire Bergerault, accordeon/voice_Pascal Battus, amplified surfaces_Lionel Marchetti, revox_Geraldine Keller, voice

premier instant

– et non pas origine –

lorsque le O du mot origine

est un cercle de feu.

Déterminant indéfini, UNique en son genre… Le UN, c’est l’aventure de l’éclosion d’un son, luciole effrénée dans la nuit monochrome. La forêt d’où coule une sève unique.

Forêt de grandes perches,

froufrous de vent en tube

Et vaste inconnu.

Avec les Uns, avec les Autres, s’altérer, s’inouïr, se départir du familier, ne pas faire famille mais société.

1 + 1 = 25

UN, une, des.

UN plus une égale des.

Des entités pour formuler une UNité (nodale)

Dans le grand lit monade d’impurs dénouements pour nous eux… Un orchestre d’une trentaine de musicien.nes improvisateur.trices réunies par David Chiesa en 2019, Le UN est une société musicale d’improvisation. Chacun d’entre nous est engagé dans la réalisation artistique autant que dans l’organisation sociale, non hiérarchique, de l’ensemble.

Un grand nombre de personnes enthousiastes qui mutualisent leurs ressources et se regroupent pour agir, jouer de la musique, performer et s’engager dans l’édification.

50 reins rien de vide,

le bruit d’un galop dans la nuit 

connaissez vous ? 

nous nous entretenons à rayer nos instruments, ou le bois de la chaise ou celui du parquet.

Dans la dislocation des multiples, le UN accorde les singuliers.

j’écoute les brisants

où un grand navire

va se briser

va tout briser

la goutte dans la mer

la mer dans la goutte

L’écoute d’autrui étend la mienne à l’infini.

Nous naissons déterminés et nous avons une petite chance de finir libres.

Non, ce n’était pas la liberté que je voulais. Une simple issue.

À la surface, des sons se creusent et s’hérissent, des halos les enveloppent ou les séparent…

Myrtilles sauvages, éclats de silex, courant d’air

construire le son comme on construit un feu.

UN timbre unique, une musique plurielle aux combinaisons multiples et imprévisibles.

ensemble la partie inconnue

seul le tout nommé

Notre improvisation nous restaure une /praxis/ non-hiérarchique et collective, basée sur l’orature; nous rejetons le caractère essentiel présomptueux d’une /poiesis /basée sur la production des œuvres et le marché d’art fétichiste. Donc, aucun mot à écrire…